Réseau Rural Martinique

Présentation du Réseau Rural Martinique



Copiloté par la Collectivité Territoriale de Martinique et l'Etat, le Réseau Rural de Martinique est une plateforme d'échanges proposée à l'ensemble des acteurs du développement rural. Il contribue à a mise en œuvre efficace de la politique de développement rural de Martinique en favorisant plus de participation, plus d'information et plus d'échanges.



Contact
Gaëlle PIRIOU
Collectivité Territoriale de Martinique
Chargée de mission Réseau Rural
0596 59 89 47
Yannis THEAU
Collectivité Territoriale de Martinique
Chef du Pôle Animation et Appui Direction des Fonds Européens


Accéder à un réseau rural régional

Sélectionnez votre territoire

Régional Martinique

Rencontre "Projet Alimentaire Territorial : outils...

La Rencontre "Projet Alimentaire Territorial : outils, enjeux et perspectives » , organisée par Réseau Rural de Martinique en partenariat avec la Dire...

Régional Martinique

Tourisme rural - Compte-rendu de la première réuni...

Le Groupe de travail "Tourisme rural", réuni pour sa première rencontre le 14 juin 2018 chez Madame Jean, au lieu-dit La Médaille, sur les hauts de Fo...

Régional Martinique

GAL des DOM - Offres de coopération LEADER

Retrouvez ci-dessous les offres de coopération diffusées à l'occasion de la Rencontre inter-DOM coopération LEADER, organisée à Fort de France du 2 au...

Régional Martinique

Les GAL des DOM - Fiches de présentation

Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des fiches de présentation des GAL des DOM qui ont été recensées ou réalisées à l'occasion de la Rencontre inter-...

Régional Martinique

Rencontre inter-DOM Coopération LEADER - du 2 au 4...

La rencontre inter-DOM coopération LEADER s’est déroulée du 2 au 4 juillet 2018 à Fort de France. Ces journées étaient organisées par le Réseau Rural...

Régional Martinique

Réunion du Groupe de travail "Tourisme rural" - le...

Programme de la réunion du groupe de travail "Tourisme rural".

Régional Martinique

Vers des outils de dynamisation du tourisme rural ...

Près de 30 acteurs du développement rural se sont réunis, le mardi 27 mars 2018, autour de la question du tourisme rural, à la Direction des Fonds Eur...

Régional Martinique

Assemblée Générale du Réseau Rural de Martinique...

Le Réseau Rural de Martinique a tenu son Assemblée générale le jeudi 8 février 2018 à la Villa Chanteclerc. Sous la Présidence de Madame Nadine Renard...

Régional Martinique

Brochure stratégies LEADER

Réalisé par le Réseau Rural de Martinique, ce document vise à la fois à mieux informer les porteurs de projets et les accompagnateurs sur la politique...

L’Assemblée générale du réseau rural est l’instance politique du réseau.

Elle se réunit une fois par an et est composée de l’ensemble des acteurs du réseau rural. Elle est l’occasion de convier l’ensemble des acteurs du monde rural martiniquais afin de présenter les travaux menés dans le cadre du réseau, d’échanger sur les expériences et les attentes de chacun, d’identifier éventuellement de nouvelles thématiques ou de nouveaux acteurs pouvant intégrer le réseau.

Le Comité de pilotage est l’instance décisionnelle.

Il est composé, a minima, d’un représentant des copilotes du réseau, à savoir un représentant de la Collectivité Territoriale de Martinique et du Préfet de Région.

Ces copilotes forment le Comité de pilotage restreint, qui se réunira selon les besoins et désignera les membres du Comité de pilotage élargi, pour une durée d’un an a minima.

Ce Comité de pilotage élargi sera composé de 10 à 15 personnes au maximum et se réunira 2 à 3 fois par an. Feront partie de ce Comité de pilotage élargi, un binôme (un élu + un technicien) représentant chacun des Groupes d’Actions Locales et les chefs de file de chacune des actions retenues dans le cadre du réseau.

Il a pour responsabilités :

  • de décider des orientations, des thèmes à traiter et d’établir un plan de déroulement des travaux du réseau,
  • d’analyser les avancées et les freins du réseau : il se voit restituer régulièrement les travaux conduits et peut proposer des ajustements sur leur déroulement,
  • de fixer des orientations pour la cellule d’animation,
  • de préparer les assemblées générales.

Un Représentant du Comité de pilotage

Ce Représentant, intégré au sein de la mission Gestion des Fonds Européens de la Collectivité, aura pour responsabilité de suivre les travaux de la cellule d’animation. Il s’agit d’une personne représentant les copilotes et désignée par ces derniers.

Ce représentant doit être mobilisable facilement et réactif afin de :

  • valider certains documents produits par la cellule d’animation,
  • décider de la nécessité de validation de certains documents par le Comité de pilotage.

Une chargée de mission Réseau Rural, placée sous l’autorité de gestion ayant pour mission a minima :

  • d’assurer le relais des informations au niveau national,
  • d’animer le réseau régional selon le plan d’actions défini,
  • de participer aux travaux du réseau rural national et d’assurer la diffusion des informations au sein du réseau régional.

Madame Renard, élue référente du réseau rural de Martinique

Madame Renard, Présidente de la Commission Développement Agricole Agro-alimentaire et Elevage de la Collectivité Territoriale de Martinique, participe à l’assemblée du réseau national en tant que représentant politique du réseau régional.

Madame Renard représente également le réseau rural au niveau régional, aux côtés de la cellule d’animation, pour les évènements auxquels le réseau rural pourrait être invité à participer.

Deux thèmes ont été retenus par le Comité de pilotage du Réseau Rural en janvier 2017:

  • Gouvernance alimentaire/circuits alimentaires de proximité
  • Tourisme rural

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE - CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITE

Un atelier-visite sur les jardins partagés !

Le 6 juillet, le Réseau rural de Martinique organisait un atelier-visite de jardins partagés dans un site bénéficiant des fonds du dispositif LEADER (Liaison entre actions de développement de l'économie rurale) : les jardins de Terreville.

En tissant des liens entre les acteurs, le Réseau rural de Martinique vise à favoriser l’émergence de projets de développement partagés et durables. Organisé dans cet esprit, l’atelier-visite du 6 juillet s’inscrivait dans l’une des deux thématiques d’action ciblées par le Réseau : la gouvernance alimentaire.

Riche, cette journée était le signe que la Collectivité territoriale de Martinique (CTM) et l’État, copilotes du Réseau rural martiniquais, s’engagent en faveur du développement des jardins partagés, et ce dans l’objectif de promouvoir une alimentation saine et de favoriser les liens sociaux.

Ainsi, le 6 juillet, près de 75 personnes d’horizons divers (associations, représentants de conseils de quartier, élus, bailleurs sociaux, agents de collectivités, etc.) – dont Nadine Renard, élue à la CTM et présidente de sa Commission développement agricole, agro-transformation et élevage – ont parcouru les 26 parcelles des jardins partagés de Terreville, situés en cœur de quartier. Ce fut l’occasion d’échanger autour d’expériences d’autres jardins collectifs et de s’informer des dispositifs d’accompagnement financiers et techniques à disposition des porteurs de projet tels que la mesure 19 du Programme de Développement Rural (dispositif LEADER) ou le Programme national pour l’alimentation (PNA).

Les participants ont pu s’enrichir de l’expérience des autres, mieux connaitre les dispositifs, appréhender la diversité des jardins partagés et l’importance de la démarche collective, mais également tisser des liens avec d’autres acteurs du territoire.

Un jardin cultivé grâce à LEADER

Créés en 2015 par des habitants soucieux non seulement de valoriser un ancien terrain de jeux pour enfants délaissés mais également de développer les liens intergénérationnels dans le quartier, les jardins de Terreville rassemblent 25 familles. Le lieu est divisé en 26 parcelles, de 25 à 35 m² cultivées par les adhérents, lesquels s’engagent également à nettoyer les parties communes. Un cabanon abrite le matériel de jardinage commun.

Le jardin a bénéficié pour sa création de subventions LEADER (via la Communauté d’agglomération du centre de la Martinique – CACEM).

 

Accédez au compte-rendu de cet atelier ici

 

Un appel à projet pour favoriser le développement et la consolidation des marchés de producteurs

Le Rural Rural, depuis 2012 a travaillé sur la thématique des circuits courts et particulièrement des marchés de producteurs. Avec pour chef de file la Chambre d'Agriculture, le travail mené en collaboration avec les producteurs et les différents marchés (document de capitalisation, ateliers d'échanges) a permis de mettre en avant un certain nombre d'orientations pour consolider et développer les marchés de producteurs.

La Collectivité Territoriale de Martinique a lancé, du 18 mai au 25 août 2017, un appel à projet au titre du type d'opération 16.4.1 du Programme de Développement Rural de Martinique, basé sur ces orientations visant à consolider et développer les marchés de producteurs.

 

Lors du prochain Comité de pilotage, sera étudiée la possibilité de mettre en place une action visant à sensibiliser les acteurs sur les enjeux et les opportunités des systèmes alimentaires territoriaux.

 

TOURISME RURAL

Une réflexion sur le tourisme rural

Le tourisme rural est une des thématiques retenue par le Comité de pilotage du Réseau Rural de Martinique début 2017, compte-tenu des enjeux qu’il représente pour le développement du territoire et de l’intérêt porté par les GAL[1] sur cette thématique.

Le Réseau Rural a proposé de réaliser un premier travail de recensement des études et audits relatifs à cette thématique et de les mettre en avant sur une plateforme afin de faciliter la mise en réseau des acteurs.

Un premier travail, mené d’avril à juillet 2017 par une stagiaire en Master 1 « Gestion des territoires et développement local » de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, visait à recenser ces éléments et à préfigurer cette plateforme.

Cette étude a fait l’objet d’un rapport « Mise en place d’une plateforme Centre de ressources documentaires sur le tourisme rural en Martinique : contexte, enjeux et limites »

Celui-ci met en évidence des difficultés d'appréhension de la politique de développement du tourisme rural par les acteurs en Martinique. Peu d’études ont pu être identifiées et peu d’organismes ont initié une réflexion concernant cette thématique.

Il ne semble pas qu’il y ait d’intérêt à l’heure actuelle pour la mise en place d’un centre de ressources compte-tenu du peu de documents recueillis (études, audits)

Toutefois, les acteurs du développement rencontrés ont mis en avant un réel besoin de partager les connaissances et ont exprimé un fort intérêt pour une mise en réseau autour de cette thématique.

Lors de sa prochaine tenue, le Comité de pilotage du Réseau Rural étudiera la possibilité de proposer une action répondant à ce besoin de mise en réseau des acteurs.

Quelques ressources sur les études menées au niveau local :

Projet stratégique de tourisme durable, de territoire, innovant et intégré – ODYSSEA – Espace Sud Martinique – Horizon 2020

Sport de nature en Martinique – Observatoire des métiers et de l’Emploi de la DJSCS Martinique - Juin 2017

 

[1] Orientation CACEM « Développer le tourisme de proximité favorisant le lien entre espaces ruraux et urbains »

Orientation CAESM « Accompagner la structuration de la filière artisanat d’art de l’Espace Sud » et « Créer une offre structurée de tourisme rural et de nature de l’Espace Sud »

Le réseau PEI-AGRI (Partenariat Européen pour l’innovation pour la productivité et le caractère durable de l’agriculture) vise à favoriser la création de partenariats dans les secteurs agricole, agro-alimentaire et forestier et à partager l’information entre tous les acteurs.

Au niveau régional, le PEI est décliné par la mise en place de groupes opérationnels (GO) du PEI-AGRI

Celui-ci est mis en place pour répondre à une problématique ou à une opportunité d’innovation avec :

  • des partenaires diversifiés : agriculteurs, scientifique, entreprise de l’agroalimentaire, …
  • un nouveau projet d’innovation
  • un partage des résultats obtenus au sein du réseau PEI-AGRI

Le FEADER accompagne financièrement, au travers la mesure 16.1 du PDRM

  • la définition du projet et la mise en réseau des acteurs
  • le fonctionnement du groupe opérationnel et la mise en œuvre du projet.

Deux appels à projets ont été lancés par la Collectivité Territoriale de Martinique du 17 août au 28 octobre 2016 ainsi que du 9 janvier au 9 avril 2018. Les candidats sont sélectionnés sur la base d’une grille de critères de sélection.

3 territoires en Martinique

Les trois communautés d’agglomération de l’île portent chacune une stratégie LEADER.

Déjà désignées Territoires LEADER dans l’ancien programme 2007 – 2013, c’est avec une certaine expérience qu’elles s’engagent dans ce nouveau défi afin de répondre aux besoins de leurs territoires.

Territoires à vocation touristique, agricole ou périurbain, c’est en prenant en compte ces enjeux que les acteurs locaux ont élaboré les stratégies de développement local.

 

Retrouver ici la brochure présentant les trois stratégies LEADER de Martinique : CLIC

 

1- CACEM, Communauté d’agglomération du Centre de la Martinique

Territoire périurbain par excellence, les acteurs de la CACEM ont à nouveau fait le choix de centrer leur stratégie autour du rapprochement entre l’espace rural et urbain, et ce afin de favoriser l’équilibre social, économique et environnemental de l’ensemble du territoire. Aussi, c’est dans l’objectif de répondre aux besoins suivants qui ont été identifiés sur le territoire, que le GAL CACEM met en œuvre la stratégie LEADER de la CACEM :

  • Revitalisation des centres bourgs et des quartiers ruraux,
  • Amélioration de l’accès aux services, hors centre urbain,
  • Maintien d’une activité agricole périurbaine dynamique, en lien avec les habitants,
  • Création d’une offre touristique structurée et au cœur de l’offre martiniquaise,
  • Connaissance et valorisation des espaces naturels et sites culturels.

 

2- CAP Nord, Communauté d’agglomération du Pays Nord Martinique

Territoire agricole, poumon vert de l’île, les acteurs du territoire de CAPNORD ont orienté leur stratégie vers le développement de la petite agriculture symbole de son tissu économique et sur le renforcement de la vie rurale dans les bourgs et quartiers ruraux.

Aussi, c’est dans l’objectif de répondre aux besoins suivants qui ont été identifiés sur le territoire, que le GAL Nord Martinique met en œuvre la stratégie LEADER de CAPNORD :

  • Soutien amont des agriculteurs et en particulier, des petites exploitations,
  • Commercialisation et diversification des activités agricoles,
  • Renforcement de la vie rurale dans les bourgs et quartiers ruraux.

 

3- CAESM, Communauté d’agglomération de l’espace sud Martinique

Territoire balnéaire, à vocation touristique, cependant pourvue d’une agriculture de diversification, les acteurs de la CAESM ont fait le choix d’orienter leur stratégie LEADER vers un tourisme rural intégré à une économie de proximité.

Aussi, c’est dans l’objectif de répondre aux besoins suivants qui ont été identifiés sur le territoire, que le GAL Sud Martinique met en œuvre la stratégie LEADER de la CAESM :

  • Adaptation du tourisme aux nouvelles attentes de la clientèle,
  • Maintien de l’agriculture et développement des débouchés locaux
  • Renforcement de l’attractivité de l’espace rural et des bourgs.

POUR QUI ?

Le réseau rural est ouvert à tous les acteurs du développement rural de Martinique : agriculteurs, chefs d’entreprises, associations, collectivités territoriales, chambres consulaires, organismes de formation…

La Charte du Réseau Rural de Martinique rappelle les principaux objectifs et les principes et valeurs du Réseau Rural.

Un répertoire des acteurs du développement rural de Martinique est disponible en ligne sur le site europe-Martinique.com : ici

QUELLES ACTIONS ?

La stratégie d'actions du Réseau Rural

Afin de répondre aux 4 objectifs fixés par le règlement européen et aux enjeux du territoires, la stratégie du Réseau Rural de Martinique 2014-2020 s'articule autour de 6 actions :

1 - Mettre en place un réseau d’accompagnement de proximité des porteurs de projet

2 - Mettre en place un centre de valorisation des ressources documentaires sur les territoires ruraux

3 - Animer des cycles de réflexion thématiques

4 - Appuyer les GAL (programme LEADER) pour la mise en œuvre de projets de coopération

5 - Valoriser et capitaliser les expériences

6 - Animer le Partenariat européen pour l’Innovation pour la productivité et le caractère durable de l’agriculture (=PEI-AGRI)

 

Les méthodes de travail peuvent variées :

  • Formations
  • Ateliers de travail thématiques
  • Guides méthodologiques
  • Plaquettes d’informations
  • Echanges et transferts d’expériences avec d’autres régions

Quels outils ?

  • Un bulletin de liaison
  • Un répertoire des acteurs du milieu rural
  • Un réseau de diffusion de l'information sur le développement rural
  • Une page Internet Réseau Rural

Vous êtes l'auteur de cette page ?