Centre de ressources portail du développement rural

PEI-AGRI en Pays de la Loire : les « méta projets » regroupent les acteurs pour répondre aux besoins du terrain

Résumé : 

Dans le cadre de la mise en œuvre du PEI-AGRI 2014-2020, le Conseil régional Pays de la Loire privilégie une approche ascendante en développant ses projets à partir des besoins du terrain. La méthode employée ? Associer les praticiens, qu’ils soient agriculteurs, chercheurs, ou issus d'entreprises pour définir les grandes thématiques stratégiques au niveau régional et construire des projets d’envergure : les « méta-projets ».

Le Conseil régional Pays de la Loire a choisi de définir des grandes thématiques régionales et de lancer des appels à projets ciblés. Tout en incitant les acteurs intéressés à formuler des réponses communes. Comme le souligne Frédéric DENECHERE, chargé de mission à la Direction Agriculture Pêche et Agroalimentaire (DAPA) du Conseil régional des Pays de la Loire : « Les acteurs se posent les mêmes questions dans différents endroits du territoire. Nous allons créer des synergies entre des groupes en différents points de la région ». Ce choix a été préféré au lancement d'appels à projets générant des centaines de réponses. « Nous avons voulu éviter l’éparpillement des acteurs, et éviter d'éventuels projets « hors-sol », ne concernant pas les agriculteurs ou économiquement non-rentables ».

Plusieurs sujets au sein d’un même projet pour lever un défi : l'autonomie en protéines

Ainsi en 2013, un comité stratégique, composé de plus de 30 structures impliquées localement, des organismes de recherche et de formation, des acteurs du développement territorial, ou encore des pôles de compétitivité régionaux, a été constitué. Des enquêtes de terrain ont été menées pour aboutir à la définition d’un méta-projet intitulé « SOS Protéines ». Lancé dans le cadre d’un projet inter-régional avec la Région Bretagne, ce projet a pour objectif de développer l’autonomie en protéines des deux régions. En effet, le Grand Ouest dépend massivement de l’importation de matières premières riches en protéines, venant principalement du Brésil. Dans le cadre de ce méta-projet, en août 2015, cinq projets de recherche et d’expérimentation ont été déposés dans le cadre du PEI-AGRI :

  •  PROGRAILIVE travaille sur les pois, lupins et les graines riches en protéine
  •  4AGEPROD étudie la production de fourrage, riches en protéagineux
  •  DY+ se penche sur la digestibilité des protéines 
  •  OIL4SEED s’intéresse au soja et tournesol en grains et plantes entières
  •  TERUnic vise la modélisation territoriale de toutes les innovations issues des autres projets pour déterminer, aux niveaux technique et économique, comment mettre en œuvre les solutions et les diffuser sur le territoire.

« L’approche méta-projet permet de partager les méthodes et les résultats afin de construire un projet chapeau qui utilise le résultat des autres projets pour les diffuser sur le territoire » souligne Frédéric DENECHERE. Pour remplir cette mission, le projet SOS Protéines dispose d’un budget de 7 millions d’euros et mobilise plus d’une centaine d’acteurs du territoire.

Nouvel appel à projets, nouveau défi : la santé animale et végétale

En 2016, la Région Pays de la Loire réitère l’expérience en réalisant des enquêtes de terrain, avec l’appui de la Chambre d’Agriculture, auprès d’une centaine d’agriculteurs. Après étude des résultats, le prochain appel à projets, qui sera lancé dans les semaines à venir, portera sur la santé animale et végétale. La Région possède une plus-value dans ce domaine grâce à un écosystème propice à cette étude avec notamment ONIRIS, l’école vétérinaire basée à Nantes ou l’Iteipmai, Institut technique des plantes aromatiques et parfums, situé en Anjou. « Un lien entre le domaine de la recherche et des exploitants peut facilement être réalisé pour faire des Pays de la Loire un territoire à la pointe sur ces sujets ».

Seminaire de l'EIP Service point (le réseau européen du PEI) du 4 au 5 juillet

Le Réseau Européen PEI, a pour mission de favoriser le déploiement du PEI en Europe, de mettre en réseau les acteurs et de valoriser l'ensemble des travaux, y compris ceux des Groupes opérationnels (GO). Ceci en lien avec l'animation nationale et les autorités de gestion du PEI dans les États-membres. Il organise les 4 et 5 juillet prochains sa réunion annuelle de travail interne en Pays de la Loire. C'est l'occasion pour les 30 participants, issus de 10 pays européens, de prendre connaissance de la mise en œuvre du PEI en France – et en Pays de la Loire en particulier – et de découvrir les GO engagés dans le projet « SOS protéines », plus particulièrement une exploitation bovine de Loire-Atlantique engagée dans une démarche d’autonomie protéique. L’un des objectifs de cette rencontre est de partager informations et bonnes pratiques et de les essaimer sur différents territoires.