Centre de ressources portail du développement rural

La Fondation de France, catalyseur de la recherche sur l’agroforesterie

Résumé : 

L'agroforesterie promeut l'effet bénéfique pour l’écosystème de l’association de plantations d’arbres aux cultures et aux pâturages. En investissant plus de deux millions d’euros dans la recherche en agroforesterie depuis 2011, la Fondation de France a contribué à former une communauté de chercheurs et à ouvrir le débat jusqu’aux intéressés : les agriculteurs.

 

Les 5 et 6 septembre 2017, quelque 150 personnes étaient présentes aux journées sur l’agroforesterie organisée par la Fondation de France (FdF) à la Bergerie de Villarceaux (95, Vexin). Parmi elles, 60 % de chercheurs, 40 % d’agriculteurs et de représentants de structures d’accompagnement. « En portant sur l’agroforesterie et les grandes cultures, ces journées d’échanges et de visites ont donné aux agriculteurs l’occasion de s’interroger sur des pratiques inverses à celles de leurs pères : replanter des arbres dans les champs. Par leurs questions, ils ont alimenté le travail des chercheurs » fait valoir Thierry Gissinger, responsable des programmes Environnement à la FdF. Organisées pour la 3e année, ces journées sont le symbole de ce que la Fondation cherche à faire : participer à tisser un réseau d’acteurs dédiés au développement de l’agroforesterie en milieu tempéré, « sujet d’intérêt général étant donné que les pratiques agroforestières améliorent le fonctionnement des écosystèmes agricoles », précise Thierry Gissinger.

 

30 projets de doctorats et post-doctorats soutenus par la FdF

C’est en 2011, au vu du faible investissement de la sphère académique française sur l’agroforesterie (un seul chercheur identifié alors *), que la Fondation s’est engagée à favoriser l’émergence d’une communauté de chercheurs. Depuis, deux postes académiques se sont ouverts. « A l’époque, ce sujet de recherche était peu investi, mais par la suite, nous avons bénéficié d’un contexte favorable, notamment du Plan national de développement de l’agroforesterie [présenté par le gouvernement en 2015] », complète Thierry Gissinger. Aujourd’hui, la Fondation prévoit d’étudier les moyens de prendre en compte les résultats des recherches (qu’elle a contribué à développer) dans les expérimentations de terrain. A suivre.

* Christian Dupraz, universitaire à Montpellier (Institut national de recherche en agronomie)

 

Consultez l’appel à projets 2017 Agroforesterie en zone tempérée : https://www.fondationdefrance.org/fr/agroforesterie-en-zone-temperee

 

Implantée à Avignon, la ferme de la Durette est une ferme expérimentale de recherche autour de l’agriculture biologique, que la Fondation de France soutient, notamment à travers son programme Agroforesterie (par le financement d’un post-doctorat portant sur la mise en place d’un système agroforestier dans un espace maraîcher méditerranéen). Crédits : Salva Lumento/ Fondation de France

 

Pour en savoir plus, consultez le projet MCDR de Réseau rural agroforestier :

http://www.reseaurural.fr/Projets/MCDR/RRAF