Centre de ressources portail du développement rural

L’initiative « 4 pour 1000 » remporte le prix de la politique d’avenir

Résumé : 

Ce prix récompense les meilleures politiques dévouées à la restauration des terres │ Les autres politiques récompensées nous viennent d’Ethiopie, de Chine et du Brésil.

 

Hambourg / Bonn / Ordos, 22 août 2017 : L’agriculture peut aider à lutter contre le changement climatique. C’est ce que démontre l’initiative « 4 pour 1000 », qui remporte le prix 2017 de la politique d’avenir visionnaire. Egalement connu comme l’oscar des meilleures politiques, ce prix promeut, cette année, les meilleures politiques de l’ensemble du monde pour la lutte contre désertification et la dégradation des sols.

Lancée en 2015, l’initiative « 4 pour 1000 : Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat » repose sur un nouveau concept qui vise à atténuer le changement climatique en augmentant, chaque année, la séquestration de carbone dans les sols. Elle promeut des techniques agricoles afin de combattre l’érosion des sols et d’en améliorer l’état, notamment l’agroécologie, l’agroforesterie, l’agriculture de conservation ou la gestion des paysages. Une augmentation annuelle de 0,4% de la quantité de carbone contenue dans les sols contribuerait à limiter la croissance actuelle des émissions de CO2 dans l’atmosphère, de même que la hausse de la température du globe. Grâce à cette initiative, l’agriculture prend une place centrale dans la lutte contre le changement climatique, tout en fournissant toujours plus de denrées alimentaires. La séquestration de carbone dans les sols présente trois vertus : elle améliore la santé des sols, elle renforce les services d’écosystèmes essentiels, et elle accroît la production agricole.

 

Monique Barbut, sous-secrétaire générale des Nations Unies et secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification (CNUCLD) :
« Les terres arides recouvrent près de 40% de la surface émergée de la planète. Des centaines de millions de gens sont directement menacés par la dégradation des sols et le changement climatique ne fera que décupler le problème. Trop peu d’attention s’est portée sur ce désastre environnemental jusqu’ici. Le prix 2017 de la politique d’avenir met donc précisément sur le devant de la scène ce défi environnemental ambiant, ainsi que les réponses effectives. Les sept politiques d’avenir récompensées nous viennent toutes de pays affectés par ces changements et démontrent leur grande détermination et engagement tant environnemental que politique. »

 

Alexandra Wandel, directrice et vice-présidente du comité d’administration du World Future Council (WFC) :
« La récompense de l’initiative “4 pour 1000” pour le prix de la politique d’avenir visionnaire est un message fort et motivant : la séquestration du carbone dans les sols est une solution hors pair pour s’adapter au changement climatique, tout en luttant contre la dégradation des sols et en augmentant la production alimentaire. Cela en appelle à des changements profonds quant à notre façon de gérer les terres agricoles, et nous assure une transition, le temps que les sources d’énergie faible ou neutre en carbone soient opérationnelles. »

 

Le Prix

Le prix de la politique d’avenir est le seul prix récompensant des initiatives politiques, et non des personnalités, à l’échelle internationale. Chaque année, le World Future Council (WFC) sélectionne un sujet, sur lequel des avancées politiques s’avèrent particulièrement urgente. En 2017, le World Future Council organisera le prix de la meilleure politique d’avenir en collaboration avec la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD). Ce partenariat a pour but de promouvoir les lois et politiques qui s’évertuent à préserver la vie et les moyens de subsistance des habitants des zones arides, et de contribuer à l’objectif cible de développement durable 15.3, lequel vise à « lutter contre la désertification, inverser le processus de dégradation des sols (y compris des terres en proie à la désertification, à la sécheresse et aux inondations) et s’efforcer d’atteindre la neutralité en termes de dégradation des sols à l’échelle mondiale ». Le prix fera l’objet d’une cérémonie, en septembre 2017, à l’occasion de la 13e session de la Conférence des Parties de la CNULCD à Ordos, en Chine.

 

Les autres politiques récompensées

Les autres politiques récompensées sont les suivantes :

  • La région du Tigré, Ethiopie : schéma d’industrialisation agricole durable avec le soutien de campagnes de mobilisation, et politique « Une terre pour la jeunesse : Plus de monde, moins d’érosion ». Cette initiative a donné lieu à des actions collectives inédites dans le but de restaurer des terres sur une grande échelle.
  • La Chine : la loi de la République Populaire de Chine sur la prévention et le contrôle de la désertification a contrecarré la tendance à la désertification.
  • Le Brésil : le programme « Cistern », de « soutien à la récolte des eaux de pluies et autres technologies sociales pour l’accès à l’eau » a permis d’assister des millions de pauvres en construisant 1,2 million de citernes dans une région semi-aride.
  • L’Australie : des programmes pour les « Zones Protégées Indigènes » et « Œuvrer pour le pays : Gardes-forestiers indigènes ».
  • La Jordanie : une nouvelle stratégie pour les pâturages, transformant une pratique ancestrale indigène, « Hima » en loi
  • Le Niger : l’initiative 3N : « Les Nigériens nourrissent les Nigériens » se concentrait sur la dégradation des sols et la sécurité alimentaire.

 

 

Pour en savoir plus sur les politiques récompensées, cliquez ici



Pour plus d’information :
A propos des politiques récompensées et du prix : lien brochure.
Suivez le prix 2017 de la politique d’avenir sur Twitter avec #FPA2017
Pour plus d’information sur le prix de la politique d’avenir, voir ici.